JMS_2580_edited.jpg
AfficheAvantQueJoublie.jpg

Création 2019

Logo5.jpg

Vanessa Van Durme est comédienne et auteure d’une vingtaine de pièces pour le théâtre.

Elle rencontre un grand succès avec Regarde maman, je danse ! pièce autobiographique dans laquelle elle évoque son changement de sexe. En 2013 à la Comédie de Valence, elle crée Avant que j’oubliedialogue entre une femme et sa mère atteinte de la maladie d’Alzheimer.

Durée :  45 minutes 

Jeu :​ Pascale Chatiron et Francis Labbaye.

Musique additionnelle : Awena Burges et Martina Rodriguez.

Mise en scène : Niko Lamatière assisté de Jonas Coutancier.

​Chorégraphie : Cécilia S.

Construction décor : Niko Lamatière et Elodie Bretaud.

Lumière : Guillaume Rivière.

Costumes : Daisy Brothelande.

Photographie : Régis Espannet  et Jean-Marc Surand.

Captation vidéo & montage : Jérôme Grenouilloux.

Graphisme Affiche : Elodie Bretaud.

JMS_2609.jpg
Avant que j'oublie   de Vanessa Van Durme

Avant que j'oublie de Vanessa Van Durme

Lire la vidéo

Elle est là, perdue dans son imaginaire, perdue entre absence et réalité.

Elle a traversé la vie du point zéro au point infini, à ce dernier point que personne ne connaît, auquel on ne pense jamais,

ou très vite pour l’oublier.

Elle est là, perdue dans un ailleurs, dans un jeu, sur la plage, mais la mer de la mémoire se retire et il faut faire avec.
 

Comment attendre la marée haute quand on ne peut plus rester seule sur la plage ?

Comment faire quand le corps peut nager seul, mais que l’esprit perd le nord ?

 

On échoue dans des usines de fin de vie, on essaye de prendre le large.
Parfois la conscience revient et nous fait rentrer au port.

On tente de fuir la réalité qui nous nous rappelle les erreurs du passé et fait si mal.
Le sable s’efface, l’aire de jeu redevient la chambre.

On se regarde disparaître, redevenir l’enfant que l’on était, et revivre sa vie...

Note d’intention du metteur en scène Niko Lamatière.
 

Recherchant un texte abordant les questions de l’amour et de la fin de vie au sein du couple âgé, j’ai finalement découvert Avant que j’oublie... Ce qui m’a intéressé dans cette pièce, c’est évidemment sa résonance avec la question très actuelle du devenir de nos personnes âgées dans une société qui prône le jeunisme, la bonne santé, la performance.

 

Que deviennent nos anciens dans les EHPAD ?

Comment les accompagne- t-on dans leur fin de vie ?

Quel est le sens de ces ateliers de peinture, de perles, de chant ... ?

Comment prend-on en charge les aidants ?


Pour créer un spectacle, j’ai toujours besoin d’un texte traitant de la société d’aujourd’hui.

À la lecture de cette pièce, j’ai été particulièrement touché par le fait que la maladie, sans fard, est rendue belle et provoque des situations intenses de vie : la fille revient voir sa mère pour tenter de créer le lien qu’elles n’ont jamais eu, et que paradoxalement, la maladie rend enfin possible.
Finalement,
Avant que j’oublie nous interroge sur notre relation aux autres, et notamment aux personnes qui nous sont les plus proches, levant le voile de la pudeur qui trop souvent nous empêche de dire notre amour...

AVANT_QUE_JOUBLIE_DKL-69_edited_edited.jpg

Diffusion :

  • du 8 au 10 novembre 2019 à L'Éphémère du Boulevard George Sand à Châteauroux

  • le 9 avril 2020 à la MLC Belle Isle de Châteauroux Annulé

  • le 29 novembre 2020 aux Cordeliers à Châteauroux Annulé

  • le 12 décembre 2020 au Théâtre Mac-Nab, Scène Régionale de Vierzon Annulé

  • le 12 mai 2021 à La Décale à Vierzon Reporté

  • le 16 septembre 2021 à La Décale à Vierzon

  • le 14 février 2022 à la MLC Belle Isle de Châteauroux.