Visuel AZUL copie.JPG

Coproduction MCB, Scène Nationale de Bourges

& Théâtre Mac-Nab, Scène Régionale de Vierzon.

Création 2018

Durée : 45 minutes

Dramaturgie : Cécilia S.

Danse : Alexandre Lauouvea

Son : Nicolas Lutz

Lumière : Niko Lamatière

Costumes : Emmanuelle Lhermie

Décors : MCB, Scène Nationale de Bourges

Scénographie : Cécilia S. &  Niko Lamatière

Photos : Régis Espannet - Studio ERE

Diffusion :

  • Le 5 novembre 2018  au Théâtre Mac-Nab de Vierzon.

  • Le 5 juillet 2019 au Festival Surchauff ! de Châteauroux.

  • Du 23 au 25 janvier 2020 à l'Aria à Cornebarrieu.

  • Le 5 février 2020 au Centre Culturel Albert Camus  d'Issoudun.

  • Le 28 avril à l'ESPE de Châteauroux. ANNULÉ

  • Le 13 juin 2020 à La Vernelle. ANNULÉ

La quête...
La recherche de réponses...


Être confronté à la mort, au manque de l’autre, implique tout naturellement un tourment face à l’incompréhension et l’injustice ressenties, face à l’absence de réponses aux sempiternelles questions relatives à l’existence, la vie de chacun d’entre nous, vouée à s’achever, tôt ou tard, inexorablement.


On ne peut s’empêcher de s’interroger sur l’après...
Y-a-t-il quelque chose ?
Est-ce la fin de tout, un nouveau début, un recommencement ?


Et l’instant vient où l’on se pose aussi la question de l’avant, celle de la genèse de l’être. Pourquoi ? Pour quoi ?
Quel sens, alors, notre vie a-t-elle ?
Quelle voie emprunter ? Quel objectif poursuivre ?


Toutes ces questions résument sans nul doute ce vaste concept qu’est la quête...


Après sa conception, l’être s’éveille et évolue.
Il grandit, découvre, expérimente, cherche.
Il prend le temps de s’arrêter et d’observer.
Il mesure le chemin jusque là parcouru et évalue ceux, à venir, qui s’offrent à lui. Il décide, se trompe, essaye encore.
Il s’élève, tombe, recommence et s’élance.
Il tente d’atteindre un point d’arrivée.
Mais au fond, ce point d’arrivée existe-t-il, un cycle étant par essence sans fin ?


La vie serait-elle une boucle dans le temps de l’infini ?


Lié à ses gardiens qui l’ont révélé, initié, accompagné, l’être s’émanciperait enfin.
Il côtoierait tant la solitude que l’union, tant la résistance que le lâché prise, tant la confusion que l’apaisement, et à son tour, deviendrait le gardien d’un autre être, le suivant dans le cycle de la vie.